Comment choisir la bonne assurance-vie

En France, il existe des milliers de contrats d’assurance vie. Choisir un ou plusieurs dans le cadre d’un investissement peut vite devenir un casse-tête. Voici donc quelques astuces sûres comment choisir la bonne assurance vie.

Tenir compte de son profil d’épargnant

De nombreux contrats d’assurance vie existent et sont à présent multisupports. En effet, lorsque vous voulez souscrire à une assurance vie, vous avez le choix entre l’investissement dans les supports sécurisés c’est-à-dire les fonds d’euro ou soit dans fonds d’investissement ayant un risque de perte de capital encore appelé unités de compte encore. Dans d’autres cas, l’assurance vie propose un profil en rapport avec les classes d’actifs.

A lire aussi : Les avantages des comptes d'épargne

Vous trouverez donc des contrats d’assurance plus orientés vers l’immobilier par exemple. Soyez donc sûr du type d’allocation patrimoniale dans laquelle vous allez investir. En outre, il y a des offres plus générales qui proposent des contrats polyvalents. Ce sont les plus recommandés en assurance vie. Par ailleurs, vous devez aussi faire le choix entre un contrat collectif et un contrat individuel. À ce niveau, le contrat individuel est recommandé afin que toute modification du contrat soit sous l’autorisation du souscripteur.

Un contrat d’assurance qui mise sur la sécurité

Si vous ne souhaitez prendre aucun risque pour baisser votre capital d’investissement ou si vous avez l’intention de mettre le capital destiner un projet immobilier en sécurité, alors le contrat d’assurance à choisir doit vous assurer la sécurité. Ainsi, optez uniquement pour les fonds euros et évitez les unités de comptes. En effet, du côté de la gestion des unités de compte, il y a de plus en plus de contraintes pour les versements.

A lire également : Optimisez la gestion de vos finances personnelles avec ces applications mobiles performantes

Choisir son contrat d’assurance-vie : diversifiez vos contrats et vos avoirs

Pour obtenir un bon rendement, il ne faut pas choisir un seul contrat d’assurance vie, mais plusieurs. Étant donné qu’il n’y a pas de limite pour nombre de contrats, il faut donc en profiter et mettre les concurrents à rude épreuve. Cela vous permettra aussi de limiter les risques en ce qui concerne votre investissement. Aussi, la répartition des fonds pour chaque contrat ne doit pas excéder 70 000 euros. Ce montant représente la garantie en cas de défaut pour chaque assureur et pour l’assuré

Choisir un établissement renommé

Toujours dans l’optique de réduire les risques, il est recommandé de choisir une assurance qui fait déjà ses preuves. Sachez donc que ce ne sont pas toutes les assurances possédant des prix, des médailles et adulées par la presse qui sont forcément les plus performants. Aussi, au début, ne placez pas tout votre capital, mais juste une partie afin de voir les résultats.

Comparer les frais et les performances des contrats d'assurance-vie

Après avoir sélectionné plusieurs établissements d'assurance-vie renommés, vous devez maintenant comparer leurs différentes offres. Pour cela, vous devrez porter une attention particulière aux frais et aux performances des contrats proposés.

Concernant les frais, il faut se pencher sur les frais d’entrée qui peuvent être très variables en fonction des établissements. En général, plus le taux de versement initial est faible, moins les frais sont importants. Il faut bien réfléchir avant de décider du montant que l’on souhaite investir au moment où vous souscrivez à un contrat.

Il faut aussi faire attention aux autres coûts liés à votre assurance-vie tels que les différents types de frais : gestionnaires ou arbitrage. Ces derniers varient selon l'établissement choisi et peuvent impacter la rentabilité finale du contrat.

En ce qui concerne les performances des contrats proposés par chaque assureur-vie retenu dans votre liste initiale, il est recommandé de s’intéresser au rendement garanti ainsi qu'à celui potentiellement obtenu grâce aux placements financiers effectués par l'assureur.

Le rendement garanti correspond au taux annuel minimum promis par l’établissement pour toute somme versée sur le contrat pendant une période donnée. Il ne doit pas non plus être considéré comme un critère unique car celui-ci peut cacher certains inconvénients tels que certaines nouvelles charges imposées ultérieurement.

Quant au rendement potentiel basé sur les placements financiers effectués par l'établissement, il dépendra surtout du profil investisseur (prudent ou dynamique). N'hésitez pas à demander des simulations de performance sur plusieurs années pour pouvoir faire le choix en toute connaissance de cause.

Pour choisir la bonne assurance-vie, il faut prendre en compte les frais et les performances proposées par chaque établissement retenu dans votre liste initiale. Il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès des différents assureurs et à leur demander toutes les informations nécessaires avant d'effectuer un choix final.

Prendre en compte les avantages fiscaux de l'assurance-vie dans sa stratégie d'épargne

Au-delà des frais et des performances, pensez à bien prendre en compte l'aspect fiscal de l'assurance-vie. Effectivement, cette dernière offre certains avantages fiscaux qui peuvent être très intéressants dans une stratégie d'épargne à long terme.

Les plus-values générées par votre contrat d'assurance-vie sont exonérées d'impôt sur le revenu tant que vous ne procédez pas à un rachat total ou partiel avant 8 ans. Passé ce délai, vous bénéficiez toujours de cet avantage fiscal, mais la taxation se fera selon un barème spécifique prenant en compte l'ancienneté du contrat.

En cas de décès, le capital versé au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) sera aussi exonéré d'impôts dans la limite des sommes investies au moment du décès. Si vous souhaitez transmettre un capital important à vos proches sans subir une forte imposition fiscale, l'assurance-vie peut s'avérer être une solution adaptée.

Pour encourager davantage les épargnants français à investir dans l'assurance-vie comme source principale ou complémentaire de retraite ainsi qu'à soutenir durablement leur croissance économique via leurs placements financiers effectués auprès des entreprises nationales, notamment PME-ETI (Petites et Moyennes Entreprises • Entreprises de Taille Intermédiaire), un certain nombre de dispositifs incitatifs tels que assurance-vie-et-autres-produits-structurés'>le prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou encore l'exonération fiscale sur certains contrats selon des critères spécifiques ont été mis en place. Ces avantages fiscaux doivent donc être pris en compte dans votre stratégie d'épargne à long terme.

Pour bien choisir son assurance-vie, il ne faut pas se limiter aux performances et aux frais proposés par chaque établissement retenu dans votre liste initiale, mais aussi prendre en compte les avantages fiscaux offerts. En fonction de vos objectifs personnels et financiers, une bonne stratégie d'investissement peut vous permettre de tirer pleinement profit des atouts de ce produit financier particulier.